Economie : Mario Monti conseille à son tour à la France de se réformer au plus vite !

(Boursier.com) — Après l'Allemagne, l'Italie conseille à son tour à Paris de se hâter d'adopter des réformes structurelles. Dans un entretien publié ce mardi par 'Le Figaro', le Premier ministre italien Mario Monti estime qu'il faut agir en début de législature et faire preuve de pédagogie pour faire accepter les réformes à la population... Par ailleurs, interviewé ce matin sur la radio 'Europe 1', M. Monti a dit espérer que Paris mette en oeuvre "avec détermination" les réformes annoncées en faveur de la compétitivité. Il a ajouté avoir l'impression que la France était plus ouverte que par le passé à une "plus grande remise de pouvoir au niveau européen".

Interrogé par 'Le Figaro' sur le rythme jusqu'à présent modéré des réformes en France, défendu par le président socialiste François Hollande, M. Monti répond qu'"en général, il est avisé de concentrer les efforts pour les réformes structurelles tout au début d'une législature, quand on peut se permettre l'impopularité". Si dans leur phase initiale, les réformes sont coûteuses économiquement et socialement, "après un certain temps, les bénéfices sont visibles", ajoute-t-il... Pour sa part, le dirigeant italien, arrivé au pouvoir il y a tout juste un an, a rapidement mené des réformes de fond dans son pays, en rendant notamment le marché du travail plus flexible. Actuellement, le taux de chômage reste élevé en Italie, à 10,8%, et la consommation a chuté, mais le gouvernement Monti mise sur une reprise de l'activité au second semestre 2013, grâce au rebond des exportations et au regain de confiance des investisseurs.

M. Monti conseille aussi de ne pas attendre que les taux d'intérêt sur la dette du pays soient élevés pour agir, car il est alors beaucoup plus difficile de rétablir la confiance des marchés financiers... "Bien sûr, une certaine pression des marchés est salutaire. Il est ainsi dommage que les marchés aient dormi pendant dix ans ! Mais si les taux deviennent hors de proportion, comme ce fut le cas pour l'Italie en juin dernier, cela a l'effet contraire". Il rappelle que la forte pression des marchés avait alors entraîné en Italie un sentiment de révolte dans l'opinion et au Parlement, qui aurait pu mener à une crise et à l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement eurosceptique.

D'une façon générale, M. Monti, qui vient de publier un livre intitulé "De la démocratie en Europe" (Flammarion) avec la député européenne Sylvie Goulard, estime que la crise actuelle a révélé "un certain déficit démocratique" en Europe, déficit qu'il est désormais primordial de combler pour éviter des dérives politiques vers l'euroscepticisme : "Il est important que les citoyens soient assurés que la décision prise à l'échelle européenne est bien une projection de la démocratie au niveau national". Il appelle aussi "les pays qui ont le plus besoin de se réformer à "ne pas utiliser Bruxelles et l'Europe comme bouc émissaire" et à "expliquer à leur propre opinion que les réformes et la discipline sont dans l'intérêt du pays et des générations à venir" !

Au sujet du rôle prépondérant de l'Allemagne en Europe, l'ancien commissaire européen estime que "dans une Europe à 27, le rôle de leadership est inévitable et souhaitable"... Il ajoute cependant qu'il "est aussi opportun que les pays les plus solides, comme l'Allemagne aujourd'hui, fasse un effort pour mieux apprécier les avantages du marché unique et de la monnaie unique pour l'économie allemande".

Quant à la Grande-Bretagne, M. Monti estime qu'elle doit rester membre de l'Union européenne, parce qu'elle possède "une culture du marché, de la concurrence, de la compétitivité qui nous fait souvent défaut". Il ajoute que le point de vue de Londres "est aussi souvent partagé au Nord de l'Europe et dans les pays de l'Est"...

— ©2012-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • ArchosAcitivité: 10
  • Maurel & PromAcitivité: 8
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 6
  • CAC 40Acitivité: 5
  • GDF SUEZAcitivité: 5
  • Artprice.comAcitivité: 4
  • DMS - Diagnostic Medical SystemsAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Immobilier : la FFB réclame "une carotte fiscale pour relancer la machine" 46
  • Cécile Duflot épingle François Hollande, "président de personne" 40
  • La France, le plus gros payeur de dividendes en Europe ! 30
  • Le cours du bitcoin chute brutalement 40
  • Tous les forums
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
Cortal Consors
Partenaires