»
»
»
Consultation

Economie : l'Italie est le pays qui pose le plus de risques pour la zone euro

Economie : l'Italie est le pays qui pose le plus de risques pour la zone euro

La note "AAA" de la France, la plus élevée possible, ne devrait pas être abaissée en 2012, mais des pays sous revue tels que l'Italie et l'Espagne...

(Boursier.com) — La note "AAA" de la France, la plus élevée possible, ne devrait pas être abaissée en 2012, mais des pays sous revue tels que l'Italie et l'Espagne pourraient bientôt être déclassés d'un ou deux crans, a dit à mardi Reuters un responsable de Fitch Ratings. Parmi tous les pays membres de la zone euro, l'Italie est celui qui pose le plus de risques au bloc monétaire en raison de l'absence d'un plan global pour empêcher la propagation de la crise et du fardeau que représente la dette du pays et ses coûts d'emprunt élevés.

L'Italie prévoit de vendre 440 MdsE d'obligations d'Etat et de bons du Trésor en 2012. C'est une tâche "intimidante" compte tenu des coûts d'emprunt actuels, a affirmé ce mardi à Londres, David Riley, à la tête du département souverain chez Fitch. Le rendement du 10 ans italien atteint près de 7,15%, matérialisant un spread de 5,25% par rapport au Bund allemand. Mais même un spread de 4% avec le Bund allemand, couplé avec une croissance nulle du PIB, pourrait se révéler "explosif" pour le pays, selon D.Riley. Un écart de 1,50 point de pourcentage avec le Bund et une croissance du PIB de 1,5% laisserait en revanche le pays solvable.

L'absence d'accord des dirigeants européens sur la façon de mettre en oeuvre un "pare-feu crédible" pour éviter la contagion place la région en grande difficulté. C'est "l'une des raisons pour lesquelles nous avons mis l'Italie sous surveillance négative, c'est l'une des raisons pour lesquelles lorsque nous aurons conclu notre examen, il y a une chance significative que la notation de l'Italie soit dégradée", précise D.Riley dans le "Wall Street Journal".

D.Riley estime par ailleurs qu'une sortie grecque de l'euro reste une "option potentielle". La Grèce peut toujours plonger la zone euro dans une crise financière plus profonde, selon lui, tandis que la participation du secteur privé à hauteur de 60% de la dette grecque pourrait ne pas suffire à réduire fortement le fardeau que représente la dette pour Athènes. Fitch a une note Triple C sur la Grèce.

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com