Entretien avec François Savary, Directeur des Investissements de la banque suisse Reyl France et Allemagne doivent s'entendre afin de traiter un choc que nous n'avons pas connu depuis 60-70 ans

Boursier.com : Le sommet européen de fin juin a-t-il répondu aux attentes des marchés selon vous ?

F.S. : On peut parler de retombées positives avec d'agréables surprises pour les investisseurs. Le principal point favorable concerne la séparation du problème bancaire de celui de la dette des Etats... On était jusqu'à présent dans un cercle vicieux entre ces deux problématiques avec une crise de la dette souveraine qui induit un risque de solvabilité du système bancaire, un renflouement des banques par l'Etat, une nouvelle fragilité de ce pays... Pour la première fois, on parle de traiter séparément ces deux matières. Les banques espagnoles sont ainsi susceptibles d'être recapitalisées directement par l'Europe.

Boursier.com : Les taux espagnols demeurent pourtant sur des sommets...

F.S. : Le niveau des taux actuels des pays périphériques n'est pas soutenable. Il est ingérable pour l'Etat espagnol de se refinancer sur des taux prohibitifs, cela va aggraver encore la récession... Une détente de la prime de risque est nécessaire. On doit mettre en place une feuille de route détaillée avec les prémices d'une union bancaire et permettre aux institutions européennes d'intervenir directement sur le marché de la dette.

Boursier.com : Les eurobonds sont-ils inéluctables à terme ?

F.S. : Il convient tout d'abord de mettre en place une union monétaire viable et une intégration européenne qui fonctionne. Il s'agit donc de remettre en ordre les finances publiques, de responsabiliser chaque pays dans le cadre d'une union monétaire clairement établi, de définir ce qui est du ressort national et ce qui est du ressort supranational. La mise en place des eurobonds ne peut intervenir qu'à la fin de ce processus...

Boursier.com : Comment analysez-vous l'économie européenne ?

F.S. : On a voulu mettre en place l'Euro sans se poser la question de ses conséquences ! Il s'agit désormais de réfléchir aux problèmes induits par l'existence de l'Euro. On a besoin d'assainir les finances publiques, de mettre en place des réformes structurelles, de renforcer la convergence au sein de la zone Euro...

Boursier.com : Que pensez-vous des divergences entre la France et l'Allemagne ?

F.S. : La France privilégie la demande, tandis que l'Allemagne s'appuie davantage sur l'offre... Quoi qu'il en soit, les deux pays doivent s'entendre afin de traiter un choc que nous n'avons pas connu depuis 60-70 ans.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les marchés financiers ?

F.S. : Des périodes d'aversion au risque devraient être suivies de phases où les investisseurs auront davantage confiance. Les indices devraient néanmoins prendre un biais haussier mais cette tendance ne sera pas linéaire... L'élimination des déséquilibres va générer de la volatilité avec des mouvements erratiques.

Propos recueillis par — ©2012-2016, Boursier.com

François Savary Directeur des Investissements de la banque suisse Reyl
François Savary

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Orange (ex-France Telecom)Acitivité: 10
  • AdociaAcitivité: 6
  • Air France KLMAcitivité: 5
  • ANF ImmobilierAcitivité: 5
  • EDFAcitivité: 5
  • ThalesAcitivité: 5
  • VivendiAcitivité: 5
Sujets à la une
  • Le Medef n'est "ni de droite, ni de gauche", assure Pierre Gattaz 33
  • Emmanuel Macron quitte le gouvernement, remplacé par Sapin 21
  • Accord trouvé entre Lactalis et les producteurs de lait 12
  • Emmanuel Macron va présenter sa démission 56
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
Bourse Direct
Partenaires