»
»
»
Consultation

Transports : plus de 100 projets stoppés à cause de la suspension de l'écotaxe

Transports : plus de 100 projets stoppés à cause de la suspension de l'écotaxe

Le produit de l'écotaxe devait servir à financer des projets de transports plus "propres"...

Transports : plus de 100 projets stoppés à cause de la suspension de l'écotaxe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Conséquence de la décision prise par le gouvernement de suspendre l'écotaxe, en raison notamment de la fronde des bonnets rouges, 120 projets de transports ne pourront sortir de terre pour le moment, révèle 'France Info' ce lundi...

Projets de lignes de bus et de tramways suspendus

Ces projets, retenus à l'issue d'un appel d'offres lancé par le ministère des Transports, devaient en effet être financés par une partie des recettes de l'écotaxe - 450 millions d'euros au total - poursuit le site internet de la radio... Ils "ne seront pas tous annulés. Les collectivités les plus riches pourront sans doute trouver l'argent toutes seules", précise 'France Info'. "La Bretagne (à l'origine de la fronde contre l'écotaxe, ndlr) va, avec cette suspension, perdre 135 millions pour les infrastructures ferroviaires et portuaires dont elle manque cruellement. Ce n'est pas la suspension de la taxe poids lourds qui va permettre à l'économie bretonne de sortir de marasme. Bien au contraire", avait prévenu Europe écologie les Verts en octobre dernier.

Les dossiers sur la table concernent notamment 52 lignes de bus, six projets de "mobilité durable", deux lignes de métro ou encore 16 lignes de tramway ( nouvelles ou prolongements).

"Cercle vertueux"

Pour mémoire, le produit de l'écotaxe telle qu'initialement envisagée par le gouvernement "vise à instaurer un cercle vertueux : dans une logique écologique, c'est un signal prix pour inciter à modifier les comportements en faveur de modes de transport plus durables", explique le ministère du Développement durable. "Elle permet aussi de faire payer l'usage des routes par l'utilisateur réel, tout en dégageant des recettes pour financer les infrastructures de transport, notamment le rail et le transport fluvial. Comme elle concerne aussi les camions vides, elle sera dissuasive et incitera les transporteurs à rationaliser leurs tournées", ajoute-t-il.  "L'écotaxe reviendra s'il y a un consensus", a déclaré en décembre dernier, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. "C'est pourquoi j'ai proposé que l'Assemblée nationale, qui l'avait votée à l'unanimité, s'en saisisse pour en faire l'évaluation, trouve les solutions", avait-il ajouté...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com