STX France : Michel Sapin promet que les intérêts de la France seront défendus

Mauvaise nouvelle pour les chantiers de Saint-Nazaire : le tribunal sud-coréen chargé du dossier plaide pour une vente en un seul bloc du groupe sud-coréen et de sa filiale française...

(Boursier.com) — Le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, s'est engagé mardi dans le dossier STX, après de nouveaux développements... Un tribunal sud-coréen a en effet décidé que le groupe, avec sa filiale française, propriétaire à 66% des chantiers navals de Saint-Nazaire, serait vendu en deux entités ou en bloc, avec une préférence pour cette dernière solution. STX France est la seule unité rentable de STX Offshore & Shipbuilding

"Nous ferons prévaloir les intérêts de la France", a déclaré Michel Sapin lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

L'Etat dispose de deux "armes", a-t-il souligné : la minorité de blocage lui permettant "de s'opposer à la prise de participations d'actionnaires qui nous paraîtraient mauvais" et la capacité de défendre les intérêts "stratégiques" de la France en s'opposant à une prise de contrôle de l'entreprise.

Peser sur le choix

Afin de ne pas risquer de voir un nouveau savoir-faire "made in France" s'envoler, le gouvernement - qui détient 33% du capital des chantiers français - peut en effet actionner sa minorité de blocage pour s'opposer à une éventuelle vente. Il peut aussi, via le "décret Montebourg", user d'un droit de veto... Il dispose qu'en cas d'investissements étrangers dans certains secteurs stratégiques, une autorisation préalable du ministère de l'Economie doit être délivrée.

Les carnets de commandes des chantiers de Saint-Nazaire sont pleins et les syndicats, comme les élus locaux, redoutent que la reprise de STX France par un groupe étranger n'ouvre la porte à une main mise chinoise sur cette activité.

L'hypothèse DCNS

Selon le sénateur socialiste de Loire-Atlantique Yannick Vaugrenard, qui a parlé de ce dossier avec le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue, une solution privilégiée est une prise de participation du constructeur naval militaire DCNS, dont l'Etat français est actionnaire à hauteur de 62%.

Le tour de table serait complété par le constructeur naval néerlandais Damen et deux des principaux clients des chantiers de Saint-Nazaire, l'armateur italien Mediterranean Shipping Company (MSC) et le croisiériste américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), a précisé à Reuters cet élu...

— ©2016, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Solocal GroupAcitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 8
  • AlstomAcitivité: 6
  • Veolia EnvironnementAcitivité: 6
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • CarmatAcitivité: 4
  • Eos imagingAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Présidentielle 2017 : les Français approuvent la décision de François Hollande 31
  • US / Eco : 178.000 créations de postes en novembre 36
  • La banque publique Bpifrance perd 18,5 millions d'euros avec Viadeo 25
  • Les Français divisés sur le programme économique de François Fillon 46
  • Tous les forums
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
Alvexo
Partenaires