Renault serait prêt à faire renaître sa célèbre marque Alpine

Carlos Ghosn devrait confirmer la renaissance de la marque abandonnée depuis les années 1990...

(Boursier.com) — Le constructeur automobile Renault accélère sa course contre la crise et le plongeon des ses ventes en Europe... Sur le plan social, il entamera mardi des négociations avec les syndicats pour améliorer la compétitivité de ses usines françaises. La direction a indiqué qu'elle souhaitait "trouver avec les partenaires sociaux des solutions innovantes permettant de préserver une base industrielle, de recherche et développement et tertiaire en France solide et durable".

Nouvelle Alpine-Renault ?
Parallèlement, sur le plan industriel, le patron de Renault, Carlos Ghosn, devrait confirmer la renaissance de la marque Alpine, abandonnée depuis les années 1990, affirme la presse économique... Une annonce pourrait même intervenir dès ce lundi. La nouvelle Alpine-Renault ferait l'objet d'un partenariat avec l'anglais Caterham et pourrait être vendue entre 35.000 et 40.000 euros, selon des sources proches du dossier. Aucun objectif de vente n'a encore été dévoilé pour ce véhicule sportif, qui dans le passé, avait été présenté comme un concurrent potentiel de l'allemand Porsche, avant de perdre du terrain et d'être abandonné en 1995...

Malgré la crise
En attendant, les négociations sociales qui s'annoncent seront cruciales pour l'avenir de Renault en France... Alors que son concurrent PSA Peugeot Citroën est en train de supprimer 8.000 emplois et va fermer son usine d'Aulnay-sous-Bois, Renault n'a pas annoncé de plan social d'envergure et assure qu'il fera tout pour ne pas fermer d'usines en France malgré la crise.

Appel du PDG pour plus de compétitivité
Fin septembre, dans le cadre du débat sur la perte de compétitivité de la France, Carlos Ghosn avait lancé un appel aux pouvoirs publics pour baisser le coût du travail. Dans un entretien au 'Figaro', le dirigeant avait indiqué qu'il attendait du gouvernement "des choix et un plan d'action (...) Nous avons un problème de coût du travail et nous avons besoin de flexibiliser le travail, notamment dans l'industrie", avait-il martelé. "Aujourd'hui, le principal sujet de Renault, notre urgence même, c'est notre compétitivité en France (...) Renault ne peut pas traiter tout seul" ce problème, avait-il ajouté.

Choc
Rappelons que le rapport de Louis Gallois sur la compétitivité sera remis lundi à l'Elysée, et qu'il devrait préconiser un "choc de compétitivité". Le gouvernement a cependant d'ores et déjà écarté l'hypothèse d'un "choc", dont il craint l'effet négatif sur les consommateurs en cas de hausse de la TVA, et préfère évoquer une "trajectoire" de compétitivité plus progressive. Celle-ci passerait par une baisse modérée des coûts du travail, mais agirait surtout sur des leviers de compétitivité "hors coûts", comme l'innovation, le financement facilité des PME (à travers la nouvelle BPI), des soutiens à l'exportation ou encore une simplification des normes...

— ©2012-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • Air France KLMAcitivité: 10
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 10
  • Artprice.comAcitivité: 6
  • EDFAcitivité: 6
  • ArchosAcitivité: 4
  • CAC 40Acitivité: 4
  • FacebookAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Rencontre annulée avec un mufti car Le Pen refuse de se voiler 97
  • Fillon repasse devant Macron au 1er tour, selon un sondage Elabe 35
  • Nicolas Sarkozy rejoint le Conseil d'administration de AccorHotels 19
  • Revenu universel : une facture estimée à 350 milliards d'euros ! 31
  • Tous les forums
  • Alvexo – L’excellence du trading en ligne
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
Alvexo
Partenaires