»
»
»
Consultation

Présidentielle : la (dé)mondialisation comme thème de campagne

Les Français sont attachés au positionnement des candidats face à la mondialisation. Davantage qu'à leur place sur l'échiquier politique...

Présidentielle : la (dé)mondialisation comme thème de campagne
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Quels sont les critères pris en compte par les Français pour choisir leur candidat à la présidentielle ? Selon un sondage Tilder/LCI/Opinionway pour "la question éco"; 53% des personnes interrogées déclarent d'abord juger sur la position tenue par le candidat face à la mondialisation plutôt que sur son placement sur l'échelle droite/gauche...

Les CSP- se sentent davantage victimes de la mondialisation

Les Français issus de catégories socio-professionnelles populaires (CSP -) sont plus nombreux à partager ce point de vue (58% contre 52% pour les CSP+ et 47% pour les inactifs). "Cela induit le fait que ce sont plutôt les catégories, qui affirment souffrir de la mondialisation, qui prennent position pour ce critère qui transcende les clivages traditionnels", font valoir les auteurs du sondage.

On note aussi que les soutiens de Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle de 2012 - qui défend une France patriotique - tiennent davantage compte du positionnement face à la mondialisation que de celui sur l'échiquier politique (62% contre 34%). La tendance est inversée chez les ex-électeurs de François Hollande (48% / 51%).

Prise en compte du programme

L'Institut de sondages a également interrogé les Français sur l'importance du programme des candidats pour faire leur choix, alors qu'il est justement reproché à Emmanuel Macron ne de pas l'avoir encore présenté... Pas moins de 88% des personnes interrogées déclarent qu'il "compte beaucoup", contre 11% qu'il a peu ou pas d'importance. D'ailleurs, les soutiens du président du mouvement 'En Marche' sont 95% à juger qu'il est crucial...

"Il faut ici affirmer que peu d'électeurs lisent les programmes des candidats de manière exhaustive. Ils en retiennent quelques principes directeurs qui forment un thème général de campagne", commente Opinionway. Or, "en 2017, aucun thème directeur n'a encore émergé à 65 jours du premier tour. Celui ou celle qui réussira à imposer un thème général issu de son programme prendra une option sur la qualification au second tour de l'élection présidentielle", ajoute l'institut de sondages.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Présidentielle : la (dé)mondialisation comme thème de campagne

Partenaires de Boursier.com