»
»
»
Consultation

Peugeot : les syndicalistes d'Aulnay s'invitent au Conseil du PS

Peugeot : les syndicalistes d'Aulnay s'invitent au Conseil du PS

"Le changement, c'est maintenant !"

Peugeot : les syndicalistes d'Aulnay s'invitent au Conseil du PS
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que l'affaire Cahuzac empoisonne, encore et toujours, la gouvernance de la majorité présidentielle, le Parti Socialiste réunissait samedi à Paris son Conseil national. Petite surprise... Une cinquantaine de salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois se sont invités en séance, peu après le discours de Jean-Marc Ayrault.

Trahison !
Invités par Harlem Désir, le Premier Secrétaire du PS, à s'exprimer devant les cadres du PS, les ouvriers de PSA ont dit leur sentiment de trahison. Avec Cahuzac, vous avez eu le sentiment de vous faire trahir... On peut témoigner, nous à PSA Aulnay, qu'un très grand nombre de salariés se sont sentis trahis parce que le Gouvernement n'intervenait pas de leur côté dans le dossier de PSA Aulnay, a déclaré Jean-Pierre Mercier délégué CGT.

Le Gouvernement doit "prendre ses responsabilités" !
Au slogan de le changement, c'est maintenant, le syndicaliste a invité le Gouvernement et le Ministère du Travail à absolument prendre leurs responsabilités dans le dossier de PSA Aulnay et de leur souffler: La solution est d'intervenir politiquement, de mettre tout son poids dans le dossier PSA Aulnay pour que Peugeot entende raison parce que ce n'est pas à Peugeot de faire sa loi ! Les salariés d'Aulnay, qui réclament la nomination d'un médiateur, ont été également reçus par Harlem Désir. Le Premier Secrétaire du PS s'est engagé à faire remonter leurs revendications auprès de Michel Sapin, Ministre du Travail.

"Nous avons fait tout ce que nous pouvions"
Cependant, les ouvriers d'Aulnay n'ont guère à attendre de leur coup d'éclat en tribune du Conseil national du PS. La fermeture d'Aulnay est prévue pour 2014. Najat Vallaud-Belkacem a, dans la foulée, assuré que le Gouvernement avait fait le nécessaire pour limiter l'impact du plan social de la fermeture du site d'Aulnay et donc, n'irait pas plus avant dans ses interventions auprès de la gouvernance de Peugeot. Nous avons fait tout ce que nous pouvions faire avec les moyens qui étaient les nôtres et nous avons obtenu des résultats dont on peut être relativement satisfaits, a déclaré la porte-parole du Gouvernement qui ajoute : Aucun des salariés ne sera prié de quitter l'entreprise PSA sans aucune solution derrière. C'est ce qui était prévu à l'origine.

Rappelons que 1.300 des 2.800 salariés d'Aulnay doivent être transférés vers d'autres sites, notamment à Poissy. Grâce à des dispositifs de transition professionnelle, PSA proposera à 1.500 autres salariés de rejoindre des entreprises comme Aéroports de Paris, ID Logistics, ou la SNCF. Dans le cadre de son plan de restructuration, PSA prévoit la suppression de 8.000 de postes.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com