Accueil > Actualités » Economie » Consultation

Mounir Mahjoubi, un geek pressé devenu secrétaire d'Etat au numérique

A 33 ans, Mounir Mahjoubi, l'un des précieux soutiens d'Emmanuel Macron durant sa campagne est nommé au poste de secrétaire d'Etat au numérique. Un rôle qu'il tiendra au moins jusqu'aux élections législatives de juin prochain...

Mounir Mahjoubi, un geek pressé devenu secrétaire d'Etat au numérique
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — "Si je n'arrive pas à créer la majorité à mon échelle, c'est-à-dire dans le 19e arrondissement à Paris, je démissionne", a affirmé Mounir Mahjoubi, au micro de BFMTV.

A 33 ans, le nouveau secrétaire d'Etat au numérique parait très sûr de lui. Candidat aux élections législatives, il tentera les 11 et 18 juin prochains d'obtenir un premier mandat de député.

Une grande expérience à seulement 33 ans

A la fois titulaire d'un CAP cuisine, d'une maîtrise de droit et d'un master de finance obtenu à Sciences Po, Mounir Mahjoubi a, malgré son jeune âge, une grande expérience politique. Il a notamment travaillé sur les campagnes et les outils numériques auprès de Ségolène Royal, lors de sa défaite en 2007, mais également avec François Hollande, à la communication. Car en plus d'être érudit, Mounir est un véritable geek, passionné d'innovations numériques.

Fin 2016, Mounir Mahjoubi quitte le Parti Socialiste afin de soutenir Emmanuel Macron dans sa campagne présidentielle. Il est alors en charge de sa campagne en ligne, après avoir quitté son poste de président du Conseil National du numérique, accordé par François Hollande un an plus tôt. Aujourd'hui, le jeune homme est l'un des maillons indispensables à l'équipe du nouveau Président de la République...

Battre le Premier Secrétaire du PS pour un premier mandat

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeune homme n'est pas effrayé par ce qui l'attend. "J'ai cette habitude d'aller parler à des gens, et des problèmes des gens", affirmait-il aux Echos il y a quelques jours... Mounir Mahjoubi est en effet habitué aux grandes négociations et à défendre avec conviction ses idées. Il a été délégué syndical CFDT lorsqu'il a travaillé chez Club internet en tant que technicien de réseau...

Les 11 et 18 juin prochains il sera opposé dans sa circonscription au député sortant Jean-Christophe Cambadelis, premier secrétaire du Parti Socialiste. Un duel que le nouveau secrétaire d'Etat envisage favorablement. En cas de victoire, étant au gouvernement, son siège de député sera occupé par son suppléant. "Cambadélis est le représentant d'une politique dépassée, le représentant d'un système politique que nous ne souhaitons pas", soutient-il.

Mot d'ordre

Il fait même de ce cette élection, la légitimité de sa place au gouvernement comme il l'a affirmé ce matin sur BFMTV : "Ce gouvernement n'a pas à être là s'il n'a pas réussi à créer cette majorité". Une campagne dans laquelle il est déjà engagé, arpentant chaque jour les rues, les commerces et les bars de sa circonscription.

En outre, les ministres du gouvernement, qui se présentent dans le même temps aux législatives et qui échoueraient, devront démissionner. Le mot d'ordre a été donné dès mercredi par Emmanuel Macron...

©2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Mounir Mahjoubi, un geek pressé devenu secrétaire d'Etat au numérique