Les députés ont voté la 1ère partie du 'PLF', la droite dénonce un "matraquage fiscal" !

(Boursier.com) — L'Assemblée nationale a adopté mardi après-midi le premier volet "recettes" du Projet de loi finances 2013, à 319 voix "pour" et 223 "contre". Les groupes PS, radicaux de gauche et écologiste se sont prononcés en faveur d'un texte qu'ils estiment "courageux", alors que le Front de gauche s'est abstenu. L'opposition UMP et le groupe centriste UDI ont voté contre, dénonçant un "matraquage fiscal". Ce projet prévoit des hausses d'impôts de 10 milliards d'euros pour les particuliers et 10 milliards pour les entreprises tout en réalisant 10 milliards d'euros d'économies...

La droite dénonce "un matraquage fiscal"
Le député UMP, Hervé Mariton a estimé pour sa part qu'il s'agissait du budget "d'un avenir sacrifié". Il a par ailleurs accusé le gouvernement de manquer de "sincérité", évoquant les objectifs de réduction des dépenses fixés (déficit à 3% du PIB en 2013). "Les économistes proches de votre parti eux mêmes n'y croient pas", a-t-il dit, citant Thomas Piketty, soutien du Parti socialiste qui a déclaré le 18 octobre dernier dans un entretien au journal 'Le Monde' : "La gauche française vient d'inventer la fiscalité confiscatoire réservée aux seuls revenus du travail. On marche complètement sur la tête".

De la crise à la crise
Même son de cloche du côté de l'UDI (Centre), qui regrette notamment la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires. Ce projet "ne répond en rien au problème de la compétitivité et du pouvoir d'achat", a regretté le député Philippe Vigier, qui a dit craindre qu'il "apporte de la crise à la crise". Selon lui, le PLF 2013 va entraîner un "choc fiscal de 27 milliards d'euros de hausses d'impôts". Une somme qui sera insuffisante à ses yeux pour tenir les 3% de déficit en 2013, les prévisions de croissance pour l'an prochain étant trop optimistes (+0,8% selon le gouvernement). Philippe Vigier estime qu'il faudra trouver 5 milliards d'euros en plus...

Pour le Front de Gauche, le gouvernement ne va pas assez loin
"Nous nous félicitons de la mise à contribution des revenus aisés, mais rien ne justifiait de maintenir le gel du barème sur le revenu que François Hollande avait promis de supprimer (à l'exception des deux premières tranches, ndlr)", a estimé de son côté le député Front de Gauche, André Chassaigne. Ce dernier considère également que les objectifs fixés sont trop optimistes et redoute des "réajustements brutaux", pouvant conduire à la récession. Les écologistes ont salué "l'effort de justice" du projet de loi, regrettant cependant que la "fiscalité verte" n'y figure pas...

Les députés examinent désormais le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013. Ils engageront ensuite l'examen de la seconde partie du projet de loi de finances, celle des dépenses...

— ©2012-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Sur L'Argent & Vous
Forums
Valeurs les plus actives
  • CAC 40Acitivité: 10
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 8
  • Airbus Group (ex-EADS)Acitivité: 4
  • AuplataAcitivité: 3
  • BelvedereAcitivité: 3
  • AlstomAcitivité: 2
Sujets à la une
  • La chaîne iTELE supprime son émission de débat avec Eric Zemmour 95
  • Les médias appelés à écarter Eric Zemmour 215
  • François Hollande satisfait par la croissance mais veut plus 35
  • France : les patrons de PME-ETI toujours plus pessimistes 4
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Hiscox, expert de l’assurance professionnelle
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
Bourse Direct
Partenaires