Le sort de Florange et de Petroplus plus que jamais au centre de la campagne présidentielle

(Boursier.com) — Déclarations parfois précipitées, visites sur place et propositions de loi dans l'urgence, tout est bon pour sauver les entreprises menacées de fermeture à deux mois des élections présidentielles ! A Florange, rien n'est encore gagné pour le site d'ArcelorMittal... Alors que Nicolas Sarkozy estimait ce matin, au micro de France Inter, avoir trouvé un accord avec la direction pour qu'elle investisse 17 millions d'euros sur le site afin que le haut-fourneau "puisse repartir au deuxième semestre 2012", ArcelorMittal conditionne la reprise d'activité à la demande.

"Le redémarrage du site de Florange dépendra d'une reprise économique cette année. L'entreprise redémarre le haut-fourneau si la demande est là", a indiqué une porte-parole du groupe à l'agence Reuters.

Après cette annonce, les syndicats n'ont pas tardé à réagir : "C'est beaucoup d'esbroufe, beaucoup de bruit, mais peu de concret", a regretté Frédéric Weber, de la CFDT. "Si c'est pour répéter que les hauts-fourneaux redémarreront quand la conjoncture le permettra, il n'y a rien de nouveau sur la planète", a ajouté François Pagano, responsable de la CFE-CGC.

Nicolas Sarkozy se targuait pourtant ce matin de prendre des décisions concrètes évoquant tour à tour Lejaby, Alstom, Phtowatt ou encore Petroplus, alors que François Hollande s'est contenté de "monter sur une camionnette entouré de drapeaux CGT. Ca n'a pas donné un emploi de plus et un centime d'euro de plus aux salariés". Le candidat socialiste à la présidentielle s'était rendu sur place vendredi dernier, promettant aux salariés de Florange de déposer un projet de loi en procédure accélérée, afin d'empêcher une entreprise de fermer lorsque des repreneurs potentiels se présentent. Le gouvernement a cependant rejeté la proposition, au motif qu'elle portait sur "un pan important du Code du commerce" et qu'elle ne pourrait donc être examinée avant le 6 mars, date d'interruption des travaux parlementaires.

Parallèlement, le Parlement a définitivement adopté ce jeudi en procédure accélérée le projet de loi UMP portant sur les "mesures conservatoires en matière de procédures de sauvegarde, de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire et aux biens qui en font l'objet", rebaptisé "Petroplus". Ce texte "technique" vise à modifier plusieurs dispositions du Code du Commerce afin d'éviter que des tiers prélèvent les actifs de sociétés défaillantes, organisant leur protection face au risque, comme se fut le cas sur le site de Petroplus à Petit-Couronne.

Des sauvetages "dans l'urgence" qui agacent l'opinion. D'après un sondage TNS Sofres pour 'Mediaprism" et 'iTele' réalisé au début du mois de février, 59% des sondés déclaraient être "agacés par les visites des personnalités politiques dans les usines qui menacent de fermer". Une proportion qui montait à 70% chez les ouvriers...

— ©2012-2014, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 7
  • Cibox InteractiveAcitivité: 6
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 4
  • StentysAcitivité: 4
  • Alcatel-LucentAcitivité: 3
  • DeinoveAcitivité: 3
Sujets à la une
  • Le patron d'Apple est "fier d'être gay" 42
  • Hollande et Valls perdent 3 pts dans un sondage, Sarkozy chute 17
  • Le gouvernement résilie le contrat avec Ecomouv' 7
  • US / Eco : fin des achats d'actifs pour la Fed et taux bas pour "un temps considérable" 17
  • Tous les forums
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Fortuneo : la Bourse à des tarifs avantageux.
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Hiscox, expert de l’assurance professionnelle
Cortal Consors