»
»
»
Consultation

La vague de froid tire toujours le baril de pétrole

La vague de froid tire toujours le baril de pétrole

Le baril poursuit sa progression à plus de 90$ en Asie, à 90,60$ ce jeudi matin, ce qui correspond à un sommet de près de deux ans pour le "light sweet crude"...

La vague de froid tire toujours le baril de pétrole
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que l'euro se stabilise autour des 1,31/$ en cette fin de semaine, le baril lui poursuit sa hausse à plus de 90$ en Asie, à 90,60$ ce jeudi matin, ce qui correspond à un sommet de près de deux ans pour le "light sweet crude".

Les prévisions météorologiques font encore état d'un froid persistant en Europe pour au moins 8 jours, alors que sur la côte est américaine, les températures sont aussi inférieures aux normales de saison, ce qui reste favorable au marché du pétrole. Hier soir, une nouvelle perturbation est venue frapper le nord de l'Europe, n'oubliant pas la région parisienne de nouveau recouverte par une dizaine de centimètres de poudreuse...

En outre, les dernières statistiques macroéconomiques ont soutenu la tendance, à l'image du rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain mercredi : les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont ainsi reculé pour la semaine close au 17 décembre 2010, de 5,3 millions de barils à 340,7 millions de barils. Si les stocks d'essence ont eux progressé de 2,4 million de barils, les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont baissé de 0,6 million de barils.

Le Département américain au Commerce a de son côté revu en hausse son évaluation de la croissance du PIB aux États-Unis, au titre du 3ème trimestre 2010. Prévue précédemment à 2,5% en rythme annualisé, la croissance du 3ème trimestre a été ajustée à 2,6%. Cela reste cependant légèrement inférieur au consensus des économistes, qui visaient 2,8% de progression. Par ailleurs, l'indice des prix rattaché au PIB américain a augmenté au rythme de 2,1% au 3ème trimestre, contre 2,3% auparavant estimé et 2,3% de consensus. C'est essentiellement la construction des stocks plus élevée qui explique la révision en hausse du PIB américain...

©2010-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com