»
»
»
Consultation

"La reprise, elle est là !" selon le président François Hollande

"La reprise, elle est là !" selon le président François Hollande

Feu d'artifice d'optimisme présidentiel...

'La reprise, elle est là !' selon le président François Hollande
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Lors de son intervention télévisée à l'occasion de la traditionnelle interview du 14 juillet, François Hollande n'a pas manqué d'optimisme malgré la récente analyse de Fitch ayant amené l'agence de notation à dégrader la notation crédit de la France en raison de son endettement chronique et des lenteurs de sa reprise économique. Ce 14 juillet, le Président français a quasiment pris le contre-pied de cette position. François Hollande s'est employé à rassurer les Français, les assurant que la reprise économique est en cours. "Il y a l'assurance que le second semestre sera meilleur que le premier", a déclaré François Hollande.

Un coup de barre, mais ça "repart" !
"La reprise, elle est là !", a affirmé François Hollande, qui a également invité les Français à ne pas "céder au pessimisme, à une forme de résignation". Malgré la prévision de l'Insee d'une contraction de 0,2% de l'économie française en 2013, le Chef de l'Etat considère que la production industrielle "repart". Il n'a pas évoqué de nouvelles mesures de relance, mais a souligné "un frémissement des embauches". Le Président n'a d'ailleurs pas hésité à désigner la France comme l'un des meilleurs élèves de la classe Europe, avec une production industrielle qui "est le plus rapidement repartie". Une nouvelle fois, il n'a pas manqué de comparer la performance de la France à la dynamique allemande : "L'industrie française suit une évolution semblable à celle de son homologue allemande, dont la production a reculé de 1% en mai après un bond de 2% en avril".

Nouveau tour de vis fiscal ?
Mauvaise nouvelle, mais sans surprise... Les impôts vont continuer à augmenter. Le Chef de l'Etat s'est cependant engagé à augmenter les impôts "le moins possible". François Hollande a ainsi assuré : "Je ne ferai des augmentations d'impôts que si elles sont absolument indispensables, dans l'idéal le moins possible", mais a rappelé qu'il y aura "des financements à assumer". Pour autant, le Président n'a pas chiffré l'alourdissement moyen de la pression fiscale. Entre sérieux budgétaire et rigueur non avouée, le Gouvernement prévoit de rogner sur les dépenses de l'Etat afin de boucler le budget 2014.

Hollande fait son devoir et ses devoirs !
Eludant la question de sa cote de popularité défaillante, François Hollande s'est fait plus loquace sur la notion de responsabilité lui incombant, parlant de "devoir" de redresser la France. "Je ne cherche pas à être populaire, je ne cherche pas à ne pas être populaire", dit-il avant d'ajouter : "J'ai un devoir qui va bien au-delà". Il est de faire en sorte "qu'on puisse dire que j'ai permis de faire avancer le pays". Le Chef de l'Etat n'a d'ailleurs pas manqué de se projeter dans la perspective d'une reconduction de son mandat présidentiel en 2017, en fixant des objectifs économiques à 10 ans pour la France. Cultivant le paradoxe tout en s'élevant au-dessus du débat à la manière d'un François Mitterrand, François Hollande s'est défendu d'avoir des visées sur cette échéance. "J'ai suffisamment de préoccupation pour le service de l'Etat sans regarder pour 2017", dit-il tout en assurant qu'il ne redoute pas le retour de Nicolas Sarkozy en politique.

"Pas d'exploration de gaz de schiste"
Si le Chef de l'Etat est sur des sommets d'impopularité, il n'a pas manqué son appel du pied à ses soutiens politiques d'Europe Ecologie Les Verts. Après l'affaire de l'éviction de Delphine Batho du Gouvernement et les déclarations d'Arnaud Montebourg en faveur d'une compagnie nationale et publique d'exploitation écologique des gaz de schiste, François Hollande se devait de rassurer ces soutiens dans la perspective des prochaines législatives. Le Président s'est donc clairement positionné contre la fracturation hydraulique et l'exploitation des gaz de schiste en France "Tant que je suis Président, il n'y aura pas d'exploration de gaz de schiste", a déclaré François Hollande.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com