»
»
»
Consultation

La Chine prend la place du Royaume-Uni et devient le 5ème exportateur mondial d'armes !

La Chine prend la place du Royaume-Uni et devient le 5ème exportateur mondial d'armes !

Une première depuis la fin de la guerre froide...

La Chine prend la place du Royaume-Uni et devient le 5ème exportateur mondial d'armes !

(Boursier.com) — Crise oblige, les rôles sont redistribués sur le marché des armes... Côté exportations, la Chine se fait une place au soleil alors que du côté des importateurs, l'Europe se fait de plus en plus discrète... Pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, la Chine figure dans le 'top 5' des exportateurs mondiaux d'armes classiques, d'après les données actualisées du 'Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI)'. Le volume de ses exportations a ainsi bondi de 162% entre 2003-2007 et 2008-2012, notamment grâce au Pakistan qui a réalisé d'importantes acquisitions.

Avec 5% de parts de marché, Pékin devient le cinquième exportateur mondial d'armes, derrière les États-Unis (30 %), la Russie (26 %), l'Allemagne (7 %) et la France (6 %). "C'est la première fois que le Royaume-Uni ne figure pas dans le top cinq depuis 1950, première année couverte par les données du SIPRI", commente l'institut.

Importations serrées du côté de l'Europe

Du côté des importations, les Etats européens font profil bas, les budgets défense étant les premiers touchés par les cures d'austérité. Conséquence : les livraisons vers le Vieux continent ont chuté de 20% entre 2003-2007 et 2008-2012. A titre d'exemple, l'institut rappelle que l'an dernier la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie ont abandonné leur projet d'importation d'avions de combat flambant neufs pour des avions de seconde main. A l'inverse, sur les cinq dernières années écoulées, l'Asie et l'Océanie ont représenté près de la moitié (47 %) des importations mondiales. Dans le 'top 5' des importateurs figurent ainsi l'Inde (12 %), la Chine (6 %), le Pakistan (5 %), la Corée du Sud (5 %) et Singapour (4 %).

Côté perspectives, "la crise financière en Europe, le retrait des troupes d'Irak et la réduction des contingents en Afghanistan" pourraient pousser l'Europe à "exporter un volume considérable de matériel militaire excédentaire", estime Mark Bromley, chercheur au programme Transferts d'armes du SIPRI.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com