»
»
»
Consultation

Fusions-acquisitions : la Grande-Bretagne attire un peu moins d'investisseurs étrangers...

Selon le classement des pays les plus attractifs établi par Ernst & Young, la Grande-Bretagne est sortie du 'top 5', une première depuis la création du baromètre, il y a sept ans.

Fusions-acquisitions : la Grande-Bretagne attire un peu moins d'investisseurs étrangers...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Malgré les incertitudes géopolitiques, en particulier suite au "Brexit", le marché mondial des fusions-acquisitions demeure dynamique, souligne le cabinet Ernst & Young dans son dernier baromètre...

Ainsi, plus de la moitié (57%) des entreprises prévoient de poursuivre activement leurs opérations au cours des 12 prochains mois, soit le deuxième score le plus élevé enregistré depuis la première enquête réalisée il y a sept ans...

Des secteurs dynamiques

D'après les résultats compilés, 49% des entreprises sondées ont au moins 5 opérations en cours et plus de la moitié doivent conclure un "deal" de 250 millions à un milliard de dollars au cours des prochains mois.

Le secteur de la consommation et de la vente au détail est le plus dynamique (71% des entreprises prévoient une opération), suivi des produits industriels diversifiés (60%), des sciences (56%), de la technologie (54%), de l'automobile (54%) et de l'énergie (52%).

Le Royaume-Uni sort du 'top 5'

Les professionnels interrogés sont à la recherche d'un environnement stable pour effectuer leurs opérations de fusions & acquisitions. Ainsi, pour la première fois en sept ans, le Royaume-Uni ne figure plus dans le 'top 5' des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers. Il se situe en septième position.

"Le Brexit est un exemple frappant de la montée des changements géopolitiques qui ajoute de la complexité aux investissements transfrontaliers... À plus long terme, nous nous attendons à ce que le Royaume-Uni retrouve sa place de choix. Cependant, compte tenu de l'incertitude à court terme, les investisseurs se laissent un temps de réflexion", souligne le cabinet.

En revanche, la France se situe en cinquième position de ce classement, derrière les Etats-Unis, la Chine, l'Allemagne et le Canada...

©2016-2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Fusions-acquisitions : la Grande-Bretagne attire un peu moins d'investisseurs étrangers...

Partenaires de Boursier.com