"Fabulous Fab" n'a pas cherché à tromper les investisseurs

Fabrice Tourre, le financier français de Goldman Sachs, est entendu ce mardi par la commission d'enquête du Sénat américain. Il nie les charges qui pèsent sur lui et son employeur.

(Boursier.com) — Fabrice Tourre, le financier français de Goldman Sachs, à l'origine du produit structuré très controversé "Abacus 2007 AC-1" au centre de l'enquête pour fraudes de la SEC, est entendu ce mardi par une commission d'enquête du Sénat américain. L'ancien élève du lycée Henri IV, de Centrale et diplômé de l'université de Stanford ne sera pas le seul entendu, puisque cinq autres anciens et actuels salariés de la banque d'investissement ainsi que son patron, Lloyd Blankfein, doivent être auditionnés.

"Je nie catégoriquement l'allégation de la SEC", déclare Tourre, dans un texte préparatoire à son audition, publié par Goldman Sachs. "Je vais me défendre en justice contre cette fausse réclamation", ajoute le français.

Goldman Sachs, la firme la plus rentable de l'histoire de Wall Street, nie également les accusations de la SEC, expliquant avoir fourni aux investisseurs toutes les informations dont ils avaient besoin. La SEC estime que début 2007, alors que le marché immobilier américain commençait à vaciller, Goldman Sachs a créé et vendu un CDO lié à des prêts hypothécaires à risque, sans divulguer aux investisseurs ACA Management LLC et IKB Deutsche Industriebank le fait que le "hedge fund" Paulson & Co eut aidé à la composition du CDO et pris un pari contre le véhicule, désormais célèbre "Abacus 2007-AC1".

"Je n'ai jamais dit à ACA que Paulson & Co serait un investisseur dans le CDO ou prendrait une position longue dans l'affaire", précise Tourre. "Bien que je ne me rappelle pas les mots exacts que j'ai utilisés, je me souviens bien avoir informé ACA que le fonds Paulson avait prévu d'acheter une protection de crédit sur certaines tranches senior d'AC-1".

Tourre explique également qu'ACA et IKB étaient des institutions disposant de ressources et d'expériences importantes sur le marché des CDO et qu'elles étaient deux des plus importants clients de son bureau. "Goldman Sachs n'avait aucun motif économique pour mener AC-1 à l'échec".

"J'ai été la cible d'attaques infondées sur mon caractère et mes motivations ", détaille "Fabulous Fab", dans ce texte préparé. "J'apprécie l'occasion de comparaître devant le sous-comité pour répondre à ces fausses accusations".

Goldman Sachs pourrait avoir gagné 3,7 Milliards de Dollars en 2007 en prenant des paris contre des titres hypothécaires à risques, dont certains créés par la banque elle-même, selon Carl Levin, démocrate du Michigan qui dirige le comité d'enquêtes. Levin a publié des e-mails et autres documents montrant que "Goldman a à plusieurs reprises mis son propre intérêt et ses bénéfices avant ceux de ses clients".

— ©2010-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 
Forums
Valeurs les plus actives
  • CAC 40Acitivité: 10
  • EDFAcitivité: 10
  • Artprice.comAcitivité: 8
  • Solocal GroupAcitivité: 6
  • AmoebaAcitivité: 4
  • Essilor InternationalAcitivité: 4
  • GenfitAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Fillon ou le desastre ? 54
  • Le Drian va annoncer son soutien à Macron, selon le quotidien Ouest-France 57
  • Le programme économique de Fillon serait le meilleur (étude) 133
  • Le patrimoine de François Fillon a changé en quelques semaines 84
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • BINCK.FR - Broker bourse en ligne
  • Alvexo – L’excellence de la bourse en ligne
Bourse Direct
Partenaires