Accueil > Actualités » Economie » Consultation

Affaire Morandini : les annonceurs sur la brèche

Alors que les journalistes ont reconduit leur mouvement pour 24 heures mercredi midi, l'émission de Jean-Mac Morandini doit faire face à la décision de plusieurs annonceurs de ne plus figurer dans son créneau de diffusion...

Affaire Morandini : les annonceurs sur la brèche
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La rédaction d'iTélé a reconduit la grève pour un 3ème jour mercredi midi, à une très large majorité (86% des voix). Les journalistes ont rencontré le directeur général de Canal+ Maxime Saada...

"Les salariés ont collectivement rappelé que leur mouvement de grève ne se limite pas à la demande de mise en retrait de l'antenne de Jean-Marc Morandini, mais relève d'abord, d'un combat déontologique, éthique, moral, dans la conception de l'information, du travail en toute indépendance des journalistes et des moyens qui leur sont accordés", a déclaré à la presse Antoine Genton, président de la Société des journalistes (SDJ) de la chaîne.

Audience clef pour la chaîne

La rédaction d'iTELE s'oppose notamment depuis cet été à ce que Jean-Marc Morandini présente une émission sur la chaîne du groupe Canal+. La première de l'animateur, qui est sous contrôle judiciaire, est diffusée depuis lundi soir, entre 18h00 et 19h00.

"Morandini Live" est présenté comme un magazine quotidien consacré aux médias, "avec interviews, débats et infos liés à l'actualité du secteur." Europe 1 et NRJ 12 ont suspendu l'animateur de leur antenne le temps de la procédure judiciaire, mais la chaîne de Vincent Bolloré a choisi de le maintenir, alors que son émission est programmée à une heure d'audience-clé...

D'après les informations du 'Figaro', plusieurs annonceurs ont appelé Canal+, la régie d'I-télé, et leurs agences pour ne pas figurer dans les créneaux horaires de diffusion de l'émission controversée. "L'association Protection Enfance a mis le feu aux poudre en dressant la liste des annonceurs présents à l'antenne mardi soir", écrit le quotidien...

Prises à partie, plusieurs sociétés, comme Axa, Innocent, et Banque Populaire, ont réagi en assurant qu'elles demanderaient le retrait de leurs spots sur le créneau horaire de "Morandini Live"... De son côté, l'agence Havas Media, en charge de l'achat d'espace du groupe PSA Peugeot Citroën, a indiqué qu'elle appellerait systématiquement ses clients "pour leur demander s'ils souhaitent ne pas figurer dans les écrans publicitaires controversés"...

Les conséquences pourraient être très lourdes pour la nouvelle émission, dont les audiences se sont déjà tassées mardi, passé l'effet de curiosité de la première diffusion. Après avoir atteint 1% de part d'audience lundi soir pour sa première, "Morandini Live" a vu cette dernière divisée par deux le lendemain, avec environ 57.000 téléspectateurs...

©2016-2017, Boursier.com

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Affaire Morandini : les annonceurs sur la brèche