»
»
»
Consultation

6 millions de ménages seront concernés par les baisses d'impôts en 2015, déclare Manuel Valls

6 millions de ménages seront concernés par les baisses d'impôts en 2015, déclare Manuel Valls

Lors de sa déclaration de politique générale tenue devant les députés, le Premier ministre a promis une poursuite du mouvement annoncé.

6 millions de ménages seront concernés par les baisses d'impôts en 2015, déclare Manuel Valls
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la pression fiscale a atteint un sommet en France, le Premier ministre, Manuel Valls a promis de poursuivre les baisses de prélèvements obligatoires en France pour les ménages, lors de sa déclaration de politique générale tenue devant les députés cet après-midi. Il a également mis en garde le patronat contre "la provocation et la surrenchère".

Baisse de l'IR : 6 millions de ménages en 2015

Après avoir concerné quatre millions de ménages cette année, la baisse de l'impôt sur le revenu s'appliquera à six millions de Français l'an prochain, a-t-il assuré, et ce, malgré la dégradation de la conjoncture économique. "Personne n'avait anticipé la faiblesse de l'inflation et une croissance aussi faible mais il n'y aura ni hausse d'impôts, ni économies budgétaires supplémentaires - 50 milliards d'euros sur trois ans sont déjà prévus, ndlr", a souligné Manuel Valls. Comme déjà annoncé, la France adaptera donc le rythme de réduction de son déficit. Les modalités de cette baisse de l'impôt sur le revenu ne sont toutefois pas connues. François Hollande a seulement annoncé fin août une réforme visant à rendre le barème de l'impôt sur le revenu plus simple notamment pour les premières tranches et une fusion de la Prime pour l'emploi et du RSA.

Pas de remise en cause des 35 heures

Lors de son discours, Manuel Valls a également mis en garde le patronat, jugeant ses dernières propositions de "provocations"... "Réformer ce n'est pas casser notre modèle social", a-t-il martelé. Il n'y aura donc pas de remise en cause des 35 heures, ni de la durée légale du travail ou encore du SMIC. Dans une interview accordée ce mardi au 'Parisien', le patron du Medef, Pierre Gattaz a appelé à une adaptation des 35 heures. "Je ne dis pas qu'il faut travailler 48 heures par semaine. Mais si des sociétés ont besoin de travailler 40 heures et d'autres 32 heures hebdomadaires, il faut les laisser s'organiser", explique-t-il...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com