Accueil > Cours en direct » Actualités » Consultation
Cotation du 25/05/2017 à 17h36 Saint-Gobain -0,06% 50,05€
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • SGO - FR0000125007
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Toujours motivés pour vendre Sika à Saint-Gobain, les Burkard ?

Toujours motivés pour vendre Sika à Saint-Gobain, les Burkard ?

La stratégie des dirigeants de Sika pour se défaire de l'épée de Damoclès Saint-Gobain fonctionne. Le groupe suisse, vent debout contre le rachat par le français du bloc de contrôle détenu par la famille Burkard, avait choisi de s'y opposer sur plusieurs fronts. Il avait saisi la justice, harangué ses autres actionnaires et engagé le bras de fer avec les Burkard, en espérant que la lassitude s'emparerait de l'une ou l'autre des parties. Et force est de constater que la situation est toujours au point mort après deux ans de discussions. La semaine dernière, le groupe français a fait jouer l'option étendant jusqu'à la fin de l'année l'accord lui permettant de racheter la participation du holding Schenker-Winkler Holding de la famille Burkard. Cette participation est la source du contentieux, car SWH ne possède que 16,1% du capital mais culmine à 52,4% des droits de vote en vertu d'accords historiques. En d'autres termes, Saint-Gobain avait prévu de prendre le contrôle de Sika en ne possédant que 16,1% du tour de table, ce qui avait provoqué une levée de boucliers des dirigeants de la société et de bon nombre de ses autres actionnaires.

L'ombre d'un doute ?

Mais si Saint-Gobain reste persuadé du bien-fondé d'un rapprochement, le vernis paraît se craqueler du côté des Burkard. C'est en tout cas ce que pense le 'SonntagsZeitung' qui a révélé hier des rumeurs selon lesquelles certains membres de la famille doutent de l'intérêt de poursuivre l'opération. Faux, a-t-elle répliqué, en accusant ses détracteurs de faire du battage avant l'assemblée générale de Sika. Elle estime que la stratégie avec Saint-Gobain reste la meilleure et se refuse à examiner des alternatives avec le conseil d'administration de Sika. Les rumeurs du 'SZ' reposent sur des commentaires de l'analyste de Bernstein Phil Roseberg, qui évoque un document privé réalisé par des investisseurs dans lequel seraient inscrits les doutes de la famille sur la transaction. Une annonce qui tombe à pic alors que l'assemblée générale annuelle est prévue à 13h00 à Baar aujourd'hui.

Saint-Gobain n'a en tout cas pas l'intention de revenir sur le prix d'achat déterminé fin 2014, 2,75 milliards de francs suisses qui se sont transformés en 2,8 MdCHF du fait des actions nouvelles émises dans l'intervalle. La position a été confirmée à Bloomberg par une porte-parole de la société, dont le président a clamé haut et fort hier dans les colonnes du 'Monde' que Saint-Gobain est de retour sur le marché des acquisitions, après une période de diète. Pierre-André de Chalendar s'attend à la poursuite du bras de fer avec le suisse, qui pourrait laisser Saint-Gobain "aux portes de Sika jusqu'à la fin de 2018, sans savoir s'il pourra ou non entrer un jour", écrit le quotidien. Mais pour l'heure, priorité est donnée à l'Asie où le groupe est encore un acteur lambda, même s'il progresse : de 5% des revenus en 2014, la part de ce marché a atteint 8% en 2016 et pourrait doubler d'ici 2020.


©2017, Boursier.com
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.