»
»
»
Consultation
Cotation du 20/10/2017 à 17h37 Sanofi -0,53% 83,81€
  • SAN - FR0000120578
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Sanofi : coup de déprime

Sanofi : coup de déprime
Crédit photo © Sanofi

(Boursier.com) — Amgen a finalement convaincu un juge américain de faire interdire la vente de l'anticholestérol Praluent, quelques heures après que la justice eut écarté l'appel interjeté par Sanofi et Regeneron contre un jugement de première instance les reconnaissant coupables d'avoir violé deux brevets. La cour de district du Delaware a toutefois décalé de trente jours son injonction pour laisser le temps au duo de faire appel.

Amgen ne manque pas de rappeler qu'il a les capacités de produire son Repatha, le concurrent de Praluent, en quantité suffisante pour satisfaire les besoins des patients qui souhaiteraient changer de remède. A bon entendeur...

Appel confirmé

Sanofi et Regeneron ont confirmé pendant la nuit qu'ils feront appel. Les deux sociétés estiment que les brevets revendiqués par Amgen ne sont pas valides dans le cadre de l'action en contrefaçon en cours. "Nous allons immédiatement faire appel du jugement rendu aujourd'hui, ainsi que de la conclusion antérieure du jury confirmant la validité des revendications de brevet avancées par Amgen", a expliqué la patronne du juridique chez Sanofi, Karen Linehan, confirmant ce qu'elle avait déjà annoncé en marge de la publication des résultats du troisième trimestre 2016. Praluent (alirocumab) a été le premier inhibiteur de la PCSK9 dont l'utilisation a été approuvée aux États-Unis, utilisé dans le traitement de patients adultes souffrant d'hypercholestérolémie familiale hétérozygote ou d'une maladie cardiovasculaire artérioscléreuse clinique.

Un arrangement reste possible...

Hier, Berenberg avait analysé la situation en estimant que l'injonction devenait probable, mais que Sanofi aurait le temps de d'organiser sa défense avant le retrait formel, ce qui semble se vérifier. Le bureau d'études envisageait comme porte de sortie la négociation d'un accord avec Amgen qui pourrait récupérer un pourcentage des ventes de Praluent. Le juge a d'ailleurs exhorté les parties à trouver une solution négociée. Mais ce vendredi, le broker Jefferies est plutôt pessimiste quant au succès d'une solution de compromis...
"Je n'ai pas fait de changements dans mes estimations ou mon objectif de cours car j'attends la période de trente jours pour voir si un appel ou des négociations potentielles avec Amgen aboutissent", explique l'analyste Jeffrey Holford, qui évalue en première approche l'impact de la solution extrême, un arrêt pur et simple de la vente de Praluent, à 2 à 4% sur le bénéfice par action de Sanofi sur le moyen terme. Les brevets Amgen sont censés protéger Repatha jusqu'en 2029.

Praluent a été autorisé à la vente en 2015... Les analystes estiment que le médicament pourrait atteindre un pic de vente annuel de l'ordre de 2 milliards de dollars, voire plus en fonction de l'extension de son utilisation actuelle. L'anticholestérol n'a généré que 9 ME de revenus en 2015 et 68 ME sur les neuf premiers mois de 2016, mais il est appelé à monter en puissance...

Le titre Sanofi recule en clôture ce vendredi de 2% à 76,69 euros. "La décision très attendue de la juge Robinson est en faveur d'Amgen dans le litige sur Praluent... Il s'agit d'un revers pour Sanofi, mais qui pourrait lever l'incertitude sur le sort du médicament" commente Natixis, "ce qui finalement est le plus important". De quoi rester 'Neutre' en visant un cours de 83 euros...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Sanofi : coup de déprime

Actualités Sanofi

Plus d'actualités

Partenaires de Boursier.com