»
»
»
Consultation
Cotation du 20/10/2017 à 17h35 Airbus Group (ex-EADS) 0,00% 80,72€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380

La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Agence américaine de l'aviation a enjoint les compagnies aériennes opérant les A380 d'Airbus en exploitation de procéder rapidement à des vérifications spécifiques sur les réacteurs du très gros porteur, après l'incident qui a eu lieu sur un appareil d'Air France fin septembre. Une procédure classique qui fait suite aux recommandations émises par le motoriste lui-même.

Le vol AF066 Paris-Los Angeles avait dû se dérouter sur Goose Bay, dans le Labrador (Canada) pour s'y poser après un sérieux incident sur l'un des quatre moteurs de l'appareil, au-dessus du Groenland. Les images du réacteur endommagé sont impressionnantes. Le bureau danois d'enquête et d'accident (AIB DK, compétent au Groenland) a saisi son homologue français, le BEA (Etat de l'exploitant, de l'immatriculation et de la conception de l'avion), le NTSB américain (Etat du motoriste) et le BST canadien, puisque le très gros porteur a atterri dans ce pays. Les dommages sur l'aéronef semblent limités au moteur No4 et à son environnement immédiat. L'observation du réacteur montre que la soufflante, premier élément tournant à l'avant du moteur, s'est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air, avait indiqué le BEA après les premières constatations réalisées par ses experts sur place. Certaines pièces du moteur perdues en vol ont pu être récupérées là où elles avaient chuté, tandis que des recherches sont en cours pour retrouver les autres.

Rapatriement à Cardiff

Le moteur va être démonté pour protéger son intégrité. L'opération sera assurée par des équipes d'Air France et d'Airbus. Ensuite, il sera envoyé chez General Electric à Cardiff, où les enquêteurs poursuivront leur analyse. La FAA pour sa part a donc publié une directive pour que les réacteurs concernés, qui équipent environ 120 A380 dans le monde (notamment ceux d'Emirates), soient vérifiés. Le motoriste qui a conçu le GP7200, Engine Alliance, est une coentreprise entre General Electric et Pratt & Whitney. A fin septembre, 216 A380 étaient en exploitation dans le monde.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380

Partenaires de Boursier.com