»
»
»
Consultation
Cotation du 22/08/2017 à 16h58 EDF +0,54% 9,26€
  • EDF - FR0010242511
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EDF en baisse après ses résultats

EDF en baisse après ses résultats
Crédit photo © EDF Bruno Conty

(Boursier.com) — EDF a finalement stoppé l'hémorragie. Le groupe, champion des avertissements sur objectifs en 2016, a finalement atteint sa prévision la plus récente, qui datait il est vrai de la mi-décembre. Le chiffre d'affaires annuel a reculé de -5,1% en données publiées (-3,2% toutes choses égales par ailleurs) à 71,2 milliards d'euros, pour un EBITDA en retrait de -6,7% (-4,8% en comparable) à 16,414 MdsE. Un niveau légèrement supérieur à la dernière fourchette fournie (16 à 16,3 MdsE).

La réaction du marché est négative ce matin, avec un titre EDF qui recule de -1,5% à 9,262 euros. Bryan Garnier souligne que l'EBITDA dépassent légèrement les attentes, grâce à une contribution supérieure des activités françaises, tandis que les éléments comptables portent le bénéfice net ajusté au-delà de ce qui était attendu. L'analyste considère que la visibilité sur le dossier a augmenté, avec la mention de nouveaux objectifs 2018 et des précisions sur le taux de distribution. De son point de vue, la publication est donc positive. Il maintient sa recommandation neutre pour une valorisation de 10,40 euros par action.

Le résultat opérationnel s'envole en revanche à 7,51 MdsE après 4,28 MdsE un an avant, comme le bénéfice net qui ressort à 2,85 MdsE. Il bénéficie de pertes de valeurs moindres en 2016 et de l'effet positif de l'allongement à 50 ans de la durée d'amortissement des réacteurs nucléaires 900 MW en France. Le résultat net courant s'établit en revanche en baisse de -15,3% à 4,1 MdsE.

Le groupe, comme cela avait été indiqué précédemment, a souffert d'une production nucléaire en berne (-7,9% à 384 TWh) à cause d'un faisceau d'éléments adverses, notamment les arrêts exceptionnels rendus nécessaires par la maintenance en fin d'année. Le groupe affiche toujours un lourd endettement, 37,4 MdsE, mais son ratio dette nette sur EBITDA reste en-deçà des limites à 2,3 fois contre 2,5 fois projeté. En dépit d'un bilan qui apparaît sous contrôle mais fragilisé, l'énergéticien va distribuer 2,1 MdsE de dividende, mais avec une option de paiement en titre que l'Etat a promis d'activer.

Baisse de la distribution et cash-flow équilibré en vue

Cette année, EDF prévoit de produire 390 à 400 TWh de nucléaire, pour un EBITDA qui se situera entre 13,7 et 14,3 MdsE, comme cela avait été indiqué en décembre. Le ratio dette nette sur EBITDA restera inférieur à 2,5 fois et le taux de distribution du résultat net courant sera compris entre 55 et 65%, après 60% en 2016. En 2018, le groupe a pour ambition d'afficher un EBITDA supérieur ou égal à 15,2 MdsE et d'afficher un cash-flow au moins équilibré. Le taux de distribution du résultat net courant descendra à 50%. Au-delà de 2018, le taux de distribution du résultat net courant sera compris entre 45 et 50%. La direction s'est aussi engagée à céder 10 MdsE d'actifs sur la période 2015-2020.

Les résultats 2016 d`EDF prouvent que nos fondamentaux sont solides, commente ce matin le PDG Jean-Bernard Lévy, pour qui la transformation du groupe est bien engagée. EDF a réduit de 0,3 MdE ses charges opérationnelles durant l'exercice, avec pour objectif d'atteindre une réduction de 0,7 MdE en 2018 et d'1 MdE en 2019 (par rapport à 2015). Hier soir, le conseil d'administration a confirmé son ambition de réaliser l'augmentation de capital de 4 MdsE d'euros largement commentée ces derniers mois avant la fin du trimestre...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

EDF en baisse après ses résultats

Partenaires de Boursier.com