»
»
»
Consultation
Cotation du 20/10/2017 à 17h35 Airbus Group (ex-EADS) 0,00% 80,72€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

EADS : la décision sur les "tankers" américains repoussée à début 2011

Logo Airbus Group (ex-EADS)

(Boursier.com) — EADS et Boeing n'en sont plus à quelques mois près dans le cadre de l'attribution du contrat de renouvellement de la flotte d'avions-ravitailleurs de l'armée de l'air américaine. Les deux groupes ferraillent en effet depuis plusieurs années sur le projet et ont chacun été sélectionné une fois aux dépens de leur rival, avant de voir les décisions annulées.

Dans le cadre du dernier appel d'offres, la désignation du lauréat aura finalement lieu "début 2011" plutôt que "fin 2010", selon un porte-parole de l'US Air Force. "Certains aspects de la sélection ont pris un peu plus de temps que nous ne l'avions prévu", a-t-il expliqué samedi, sans s'étendre davantage. L'appel d'offres porte sur 179 appareils de ravitaillement en vol, qui représentent un budget de quelque 35 Milliards de Dollars. Boeing propose une version améliorée du B767 civil, tandis qu'Airbus a soumis son A330 MRTT, la version dédiée de son gros porteur commercial.

L'attribution de ce contrat a évidemment de conséquentes ramifications politiques. Boeing ne se prive d'ailleurs pas de rappeler qu'EADS n'est pas une entreprise américaine, et publie à intervalle régulier des communiqués détaillant par le menu l'impact de ce contrat sur tel ou tel Etat américain où la firme est implantée. EADS de son côté n'a de cesse de répéter que sa sélection apportera beaucoup d'emploi outre-Atlantique et profitera avant tout à l'économie américaine.

La lutte sans merci entre les deux entreprises semble d'ailleurs faire perdre sa rigueur au Pentagone, en charge de l'appel d'offres. Samedi, des officiels américains ont avoué avoir envoyé par erreur aux deux compétiteurs des informations sur l'offre de leur concurrent. Les documents auraient été promptement retournés par les intéressés, mais cette nouvelle ajoute un épisode rocambolesque à un dossier qui n'en manquait déjà pas. Des spécialistes du secteur cités par le 'New York Times' soulignent que cette péripétie pourrait servir de base à un éventuel recours contre la décision qui sera prise début 2011. Une telle procédure introduite par Boeing avait abouti en 2008 à l'annulation du premier appel d'offres, remporté par Airbus et son partenaire d'alors, Northrop Grumman.

©2010-2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

EADS : la décision sur les "tankers" américains repoussée à début 2011

Partenaires de Boursier.com