»
»
»
Consultation
Cotation du 17/10/2017 à 22h15 General Motors -1,62% 45,02$
  • GM - US37045V1008
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Automobile : le secteur grimpe à Wall Street malgré Trump

Automobile : le secteur grimpe à Wall Street malgré Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les menaces de Donald Trump de taxer les importations d'automobiles n'ont pas découragé les investisseurs d'acheter les valeurs du secteur cotées à Wall Street. Le titre de General Motors avançait ainsi en séance de 0,6%, tandis que celui de Ford Motor grimpait de 3,4% et que celui de Fiat Chrysler Automobiles bondissait de 4,6%...

Le futur président américain, qui prendra ses fonctions le 20 janvier prochain, a menacé mardi via Twitter General Motors de lui imposer "une importante taxe frontalière"... "General Motors envoie le modèle Chevy Cruze produit au Mexique à des concessionnaires automobiles aux Etats-Unis sans payer de droits de douane à la frontière. Fabriquez aux Etats-Unis ou payez une importante taxe frontalière !" a ainsi prévenu Donald Trump.

Ironiquement, si GM n'a pas réagi au "tweet" de Donald Trump, c'est un autre constructeur, Ford, qui a créé la surprise, en annonçant mardi l'annulation d'un projet de construction d'une nouvelle usine au Mexique, un investissement estimé à 1,6 milliard de dollars.

Un "vote de confiance envers la politique pro-busines de Trump"

Le deuxième constructeur auto américain derrière GM a précisé qu'il utilisera une partie de cette somme pour investir sur son site de Flat Rock, dans le Michigan, un Etat du Nord des Etats-Unis durement frappé par la désindustrialisation... Le patron de Ford, Mark Field, a précisé que 700 millions de dollars seront investis et 700 emplois créés à Flat Rock.

Dans un entretien avec la chaîne 'CNN', M. Field a indiqué que la décision de Ford était un "vote de confiance" envers la politique pro-business promise par Donald Trump. Il a cependant démenti avoir passé un accord avec Trump, estimant que la décision du groupe était purement économique.

Les menaces de Donald Trump de taxer les importations aux Etats-Unis semblent donc se préciser... L'objectif du président élu républicain est de décourager les groupes américains de délocaliser leur production et de les inciter à produire aux Etats-Unis afin d'y créer des emplois. Une telle mesure pourrait peser assez lourd sur les comptes des sociétés importatrices, pas seulement dans l'automobile, mais aussi dans la distribution et la technologie (Apple notamment, produit ses iPhones en Asie).

Des ventes automobiles record aux Etats-Unis en 2016

En parallèle à ces projets de taxation, Donald Trump promet aussi un programme de baisses d'impôts sur les sociétés et une relance budgétaire, des mesures qui devraient en revanche profiter aux entreprises américaines...

Le secteur automobile pourrait avoir été soutenu mardi en Bourse à la veille de la publication des chiffres des ventes automobiles aux Etats-Unis pour 2016. L'année devrait se solder par des ventes record de l'ordre de 17,5 millions de véhicules en données corrigées des variations saisonnières, selon les consultants J.D. Power et LMC Automotive. Il s'agirait d'une légère hausse par rapport aux 17,39 millions de véhicules vendus en 2015.

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Automobile : le secteur grimpe à Wall Street malgré Trump

Partenaires de Boursier.com