Pas de date de cotation

Scorpa 0,00% -

  • mlsco - FR0004035921
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes
Pierre Louis Amancic, PDG de Scorpa

Pierre Louis Amancic PDG de Scorpa

Nous présenterons des comptes semestriels dans le vert

Boursier.com : Scorpa a acquis la société AXR Group en 2007, les comptes de cette entité sont-ils consolidés ?

P-L.A. : L'acquisition d'AXR Group a été bouclée en novembre 2007, elle n'est pas consolidée dans nos comptes 2007. Pour ce qui est de 2008, nous espérons entre 2 et 4 ME de chiffre d'affaires. Le début d'année nous fait penser que ça sera plus proche de 4 que de 2. En ce qui concerne la moto, nous attendons entre 9,5 et 10 ME de chiffre d'affaires en 2008.

Boursier.com : Vous venez de publier des comptes annuels déficitaires, pour la deuxième année consécutive... Un retour dans le vert est-il envisageable cette année ?

P-L.A. : Nous présenterons des comptes dans le vert dès le premier semestre. Tant au niveau opérationnel que pour le résultat net. Après deux années difficiles, Scorpa est en ordre de bataille pour produire 5000 motos à horizon 2010. La structuration a été nécessaire pour être en mesure d'augmenter notre capacité de production et envisager d'atteindre les 5000 motos par an. En outre, nous lançons une augmentation de capital de 600 KE, nécessaire pour reconstituer nos fonds propres et financer notre BFR. Certains de nos actionnaires y participent, de nouveaux devraient entrer. Le récent rachat de Gas gas prouve que les investisseurs portent un intérêt certain pour les acteurs indépendants du secteur.

Boursier.com : Votre partenariat avec Yamaha est-il exclusif ?

P-L.A. : Initialement, c'est Yamaha qui est venu nous trouver pour nous proposer leurs moteurs. Et le partenariat n'est pas exclusif. Notre collaboration est très bonne. Nos équipes d'ingénieurs travaillent ensemble.

Boursier.com : Quelle part de marché détenez-vous ?

P-L.A. : Nous détenons une part de marché d'environ 20% sur le secteur de la moto Trial.

Boursier.com : Quel est le contexte règlementaire autour de la pratique de la moto en France ?

P-L.A. : Nelly Olin avait souhaité, à l'époque, réglementer et interdire la pratique en dehors des routes... Mais pour ce qui est de la niche du trial, bien souvent, les motos club encadrent leurs membres dans des espaces bien déterminés. De plus il n'y a qu'en France qu'on songe à faire pression sur les utilisateurs de motos. A l'étranger ce n'est pas le cas, et l'export représente 70% de notre chiffre d'affaires...

Boursier.com : Quelle est la spécificité du modèle T-Ride ?

P-L.A. : La T-Ride est à cheval entre l'Enduro et le Trial. Cette moto est beaucoup plus accessible que les modèles pour l'Enduro, elle est confortable, ne pèse que 95 kg et le moteur est puissant. Elle est beaucoup plus accessible que les autres modèles.

Boursier.com : Votre site de production est à Alès, êtes-vous tenté par une délocalisation ?

P-L.A. : La question de produire ailleurs qu'en France, en Chine par exemple, ne se pose pas. Nous ne trouverons pas la même qualification que dans notre pays. La masse salariale représente aujourd'hui environ 20% de notre chiffre d'affaires. Elle est bien encadrée et le ratio devrait diminuer au fur et à mesure de la progression de notre activité.

Boursier.com : Scorpa peut-il rester indépendant longtemps ?

P-L.A. : Au-delà de 2010, avec une production de plus de 5.000 motos par an, l'adossement à un groupe serait intéressant. Au-delà de ce seuil de 5.000 motos par an, la structure nécessite une nouvelle donne capitalistique.

Boursier.com : Envisagez-vous un passage sur Alternext ?

P-L.A. : Un passage sur Alternext n'est pas exclu à horizon 2009.

©2008-2017,

Pierre Louis Amancic, PDG de Scorpa

Partenaires de Boursier.com