Egide

GID - FR0000072373 - Electricité Electronique

 | Ajouter à ma liste | Ajouter à mon portefeuille
Cotation du 30/09/2014 à 13h39
€ 2,240 0,00%
Volume : 3 757
Ouverture : 2,280 Capitalisation : 9,11 M€
+Haut : 2,280
+Bas : 2,200

Achetez / Vendez chez : Cortal ConsorsFortuneo

Améliorez vos rendements avec :

Mon compteJe suis déjà client

DécouvrirJe souhaite recevoir une documentation gratuite

Entretien avec Philippe Brégi, PDG d'Egide Entre 23 et 26 ME de chiffre d'affaires en 2010

Boursier.com : Egide a accusé une chute de près de 30% de son chiffre d'affaires annuel. Attendiez-vous une performance aussi difficile ?

P.B. : Malheureusement ce n'est pas une surprise ! Nous avions annoncé dès 2008 qu'Egide subirait de plein fouet la crise économique, très sensible dans le secteur 'Hi Tech'. Le point positif, c'est que le résultat net diminue dans des proportions moindres, car nous avons fait d'importants efforts, notamment via des mesures de restructurations, prises très tôt en 2008. Et elles ont porté leurs fruits !

Boursier.com : Egide accumule les pertes depuis plusieurs exercices désormais. Y a-t-il un risque de tension sur la Trésorerie ?

P.B. : Pas du tout ! Du côté de la filiale française, nous avons mis en vente notre bâtiment de Bollène. Nous sommes devenus locataires, ce qui nous a apporté une Trésorerie de 1,1 ME net et qui nous confère une Trésorerie largement suffisante pour couvrir les aléas de 2010, qui est tout de même une année de reprise. En outre, Egide dispose d'un outil industriel susceptible de réaliser le double de chiffre d'affaires, ce qui veut dire que nos dépenses d'investissements resteront limitées.

Boursier.com : Vous n'avez toujours pas cédé votre filiale britannique, bien que vous ayez émis ce souhait par le passé. Qu'en est-il aujourd'hui ?

P.B. : Nous ne sommes pas dans une optique de cession active, bien que la filiale en question ne soit plus dans notre coeur de métier... Nous envisagons toujours de nous en séparer, mais pas de façon pressée. Elle ne représente que 7% de notre chiffre d'affaires et est à peu près à l'équilibre. Si nous avons des propositions de rachat, nous les étudierons...

Boursier.com : Vous n'avez reçu aucune proposition ?

P.B. : Il arrive que des acteurs, beaucoup plus proches de la production de pièces métalliques, viennent nous trouver... Mais l'année 2009 n'a pas été une année très propice aux cessions. De plus, je répète, nous ne sommes pas pressés.

Boursier.com : Quelle est la tendance de ce début 2010. Et au-delà quels sont vos objectifs pour l'exercice ?

P.B. : Le troisième trimestre 2009, comme prévu, constitue le fond de la crise. Nos ventes ont rebondi au quatrième trimestre et, lors de ce premier trimestre 2010, elles continuent de progresser... Plus important : notre carnet de commandes s'est énormément rempli lors de cette période. Au point que nous avons une bonne visibilité pour le deuxième trimestre, qui devrait progresser de 10% par rapport au premier. Le troisième trimestre devrait être plus stable, et nous pensons que le quatrième devrait à nouveau progresser nettement, ce qui au final dessine une hausse par paliers.

Boursier.com : Tout ceci vous permet-il de faire une prévision chiffrée d'activité ?

P.B. : Il faut rester prudents. La crise est derrière nous, certes, le carnet de commandes se remplit bien, mais nous savons que nos clients restent fragiles, notamment dans les télécoms... Si on doit donner une fourchette, on peut dire que nous ferons entre 23 et 26 ME de chiffre d'affaires et nous toucherons le point d'équilibre opérationnel dans le haut de la fourchette.

Boursier.com : La reprise s'affirme t-elle plus dans le domaine des Télécoms ?

P.B. : Effectivement, nous la sentons plus forte dans le domaine des Télécoms... Tout ce qui concerne la fibre optique semble acquis : il n'y aura pas de retour sur cette décision, tout le monde est conscient que le haut débit passera désormais par la fibre optique.

Boursier.com : Vous avez fait part de votre souhait de tranférer le titre sur Alternext. Pour quelles raisons ?

P.B. : Le conseil d'administration fera la proposition à l'assemblée générale du 28 mai prochain. Egide est une PME et le cadre réglementaire d'Alternext correspond mieux aux PME. Le compartiment C nécessite une réglementation lourde et inadaptée à notre situation. Le transfert pourrait intervenir lors du deuxième semestre 2010...

Propos recueillis par — ©2010-2014, Boursier.com

Philippe Brégi PDG d'Egide
Philippe Brégi

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 

Actualités Egide

Forums
Valeurs les plus actives
  • Air France KLMAcitivité: 10
  • Groupe PartoucheAcitivité: 7
  • GenfitAcitivité: 6
  • AdociaAcitivité: 4
  • ArchosAcitivité: 4
  • BNP ParibasAcitivité: 4
  • Erytech PharmaAcitivité: 4
Sujets à la une
  • Soitec : Cession de l'activité GaAs à IntelliEPI 10
  • Budget de la Sécu : Les familles dans le viseur 29
  • La droite reconquiert le Sénat, où le FN fait son entrée 16
  • Alain Juppé réplique à Bernadette Chirac 28
  • Tous les forums
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
Bourse Direct