Gemalto

GTO - NL0000400653 - Electricité Electronique

 | Ajouter à ma liste | Ajouter à mon portefeuille
Cotation du 01/09/2014 à 17h35
€ 74,350 -0,21%
Volume : 439 449
Ouverture : 74,850 Capitalisation : 6,54 Md€
+Haut : 75,440 Coupon : 0,31 (28/05/12)
+Bas : 74,050 Rendement* : 0,42%

Achetez / Vendez chez : Cortal ConsorsFortuneo

Améliorez vos rendements avec :

Mon compteJe suis déjà client

DécouvrirJe souhaite recevoir une documentation gratuite

Entretien avec Olivier Piou, Directeur général de Gemalto La situation actuelle de "crédit-crunch" pourrait permettre de nouvelles opportunités de croissance externe en limitant les surenchères qu'on a pu observer ces derniers mois de la part de certains acheteurs purement financiers

Boursier.com : L'amélioration de la rentabilité de Gemalto s'est confirmée au premier semestre 2007 dans la téléphonie mobile avec une hausse de la marge brute, malgré un recul du chiffre d'affaires. Quelle a été la recette de cette amélioration ?

O. P. : Nous avons tout d'abord poursuivi notre politique de stricte discipline des prix sur les cartes SIM, ce qui a permis un rebond des prix au second trimestre par rapport au début de l'année. Les premiers résultats des synergies liées au rapprochement avec Gemplus et des réorganisations industrielles sont ensuite visibles avec une baisse de 23 Millions d'Euros des charges opérationnelles par rapport au premier semestre 2006. On peut également souligner les effets de la baisse des frais administratifs et la rationalisation de l'effort en R&D avec un moindre recours à des prestataires extérieurs.

Boursier.com : Les prix des cartes SIM sont remontés séquentiellement au second trimestre 2007 (+7% à taux de change constants par rapport au T2 2006). Comment voyez-vous évoluer les prix des cartes SIM cette année ?

O. P. : Nous devrions revenir à une évolution plus habituelle au niveau des prix des cartes SIM avec une baisse comprise entre 10% et 20% après une chute de 35% en 2006 et une baisse de 15% au premier semestre 2007 (en glissement annuel).

Boursier.com : En revanche, les branches Transactions Sécurisées et Identité & Sécurité sont en pertes sur le semestre, comment expliquez-vous cette performance ?

O. P. : La marge brute a reculé de 3,8 points dans les Transactions Sécurisées sous le poids d'une pression continue sur les prix dans certains pays. Les mesures de réductions des coûts sont plus longues à produire leurs effets dans cette branche et ne se concrétiseront de manière significative qu'à partir de 2008. Dans le segment Identité & Sécurité, la baisse du chiffre d'affaires et de la marge brute sont principalement imputables aux moindres revenus issus de l'exploitation du portefeuille de brevets. De plus, les charges d'exploitation ont augmenté du fait des ressources allouées pour soutenir la croissance de ce segment, principalement dans les programmes de passeports et de cartes d'identité électroniques.

Boursier.com : Quels sont les objectifs pour la suite dans ces deux branches ?

O. P. : Nous anticipons une amélioration des marges au second semestre 2007. La branche Transactions Sécurisées devrait ensuite retrouver les bénéfices en 2008. Dans l'Identité & Sécurité, les perspectives dépendent davantage des investissements qui seront consacrés et du calendrier de déploiement des grands projets. Nous voulons continuer à investir dans ce segment et de grands contrats d'identité sont actuellement en négociations.

Boursier.com : Quel est le détail des 55 Millions d'Euros de charges de réorganisation comptabilisées au premier semestre 2007 dans les comptes du groupe ?

O. P. : Ces charges de réorganisation résultent des réductions d'effectifs opérées dans les fonctions de support, du regroupement des sites administratifs et de production et de la rationalisation et de l'harmonisation du portefeuille de produits et de services. Le montant de 55 ME comptabilisé au premier semestre comprend 43 ME au titre des indemnités de départ (principalement liés à la fermeture de sites de production dans les zones Amériques, Asie et Europe) et 11 ME au titre de provisions pour dépréciation d'actifs immobilisés et de stocks et pour résiliation de baux commerciaux.

Boursier.com : Où en est le projet de fermeture du site d'Orléans annoncé en juin et qui concerne 409 salariés ?

O. P. : Nous allons entrer dans les prochaines semaines en discussions au sujet des conditions de départ des salariés. Les personnes ayant déjà trouvé un nouveau poste à l'extérieur du groupe bénéficieront des mêmes conditions de départ que les autres. L'arrêt des activités de production à Orléans devrait intervenir au second semestre 2008. D'un point de vue financier, les charges de réorganisation liées à l'arrêt de ce site ont déjà été provisionnées au premier semestre 2007.

Boursier.com : Les perspectives pour le second semestre 2007 ont été saluées par la bourse jeudi, pouvez-vous préciser vos attentes pour les prochains exercices ?

0.P. : Gemalto devrait retrouver une activité en hausse à partir du second semestre 2007 dans un environnement de marché nettement plus favorable et dégager une croissance du chiffre d'affaires de 10% par an en moyenne à partir de 2008 à taux de change constants. Nous restons très confiants dans la capacité de Gemalto à atteindre son objectif de marge opérationnelle ajustée (hors charges de restructuration et de réorganisation) supérieure à 10% en 2009. Nous sommes rentrés dans l'année 2 post-fusion depuis juin 2007 et l'année 3 (de juin 2008 à juin 2009) sera orientée sur la croissance de la sécurité numérique.

Boursier.com : Comment se déroule la réalisation des synergies liées au rapprochement avec Gemplus ?

O. P. : Nous sommes en avance sur le programme des synergies. Par rapport aux projections initiales, nous avons cependant pris des mesures de réduction de coûts au-delà des synergies déjà identifiées. Plus de 20 ME de synergies ont déjà été activées à ce jour et ces effets positifs vont s'amplifier à partir du second semestre 2007. En 2009, nous devrions ainsi arriver à 85 ME de synergies nettes auxquelles il faut ajouter 50 ME d'économies liées aux restructurations supplémentaires qui concernent principalement les fermetures de sites déjà annoncées.

Boursier.com : Allez-vous poursuivre votre programme de rachat d'actions portant sur un maximum de 10% de capital ?

O. P. : Nous avons racheté depuis le début de l'année 6,9 millions d'actions, soit environ 7,5% du capital de Gemalto pour un investissement de 127 ME. Comme prévu, nous allons poursuivre ce programme jusqu'à la limite autorisée de 10% du capital.

Boursier.com : Gemalto dispose d'une trésorerie nette de 291 ME. Avez-vous étudié des projets d'acquisitions au cours des deniers mois ?

O. P. : Notre priorité reste la croissance organique mais nous n'écartons pas les acquisitions en regardant des cibles offrant des technologies qui seraient complémentaires. La situation actuelle de "crédit-crunch" pourrait permettre de nouvelles opportunités en limitant les surenchères qu'on a pu observer ces derniers mois de la part de certains acheteurs purement financiers.

Boursier.com : Le secteur des Terminaux de paiements continue de se concentrer comme on a pu l'observer dernièrement avec le rapprochement entre Ingenico et Sagem Sécurité. Avez-vous reçu ces derniers mois de nouvelles manifestations d'intérêt pour la division Terminaux de paiements de Gemalto ?

O. P. : Comme je l'ai déjà dit, si une proposition intéressante se présente pour ses employés et pour Gemalto, nous pourrions considérer cette opportunité. Mais rien de notable ne s'est manifesté dernièrement.

Propos recueillis par — ©2007-2014, Boursier.com

Olivier Piou Directeur général de Gemalto
Olivier Piou

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit? Connectez-vous!

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes!

 

Actualités Gemalto

Forums
Valeurs les plus actives
  • CGG (ex-CGGVeritas)Acitivité: 10
  • CAC 40Acitivité: 6
  • ArchosAcitivité: 5
  • Groupe PartoucheAcitivité: 5
  • Sequana (regroupées)Acitivité: 4
  • Artprice.comAcitivité: 3
  • AdomosAcitivité: 2
Sujets à la une
  • La croissance potentielle de la France peut-être à 0,9% seulement 14
  • La CGT ne compte rien négocier sur les seuils sociaux 26
  • Hollande et Renzi obtiennent leurs sommets sur la croissance et l'emploi 12
  • France / Eco : la conjoncture continue à se détériorer dans l'industrie 5
  • Tous les forums
  • Abonnez-vous gratuitement aux publications et services BNP Paribas Produits de Bourse !
  • Bourse Direct - Le leader de la bourse en ligne
  • Fortuneo : Banque en ligne moins chère
  • BINCK.FR - Expert de la bourse en ligne
  • Cortal Consors, pionnier de la Bourse en ligne
BNP Paribas
Partenaires